Jared Diamond propose de faire face aux bouleversements pour éviter des effondrements

En ces temps d’incertitudes, il est intéressant de se référer à Jared Diamond, un auteur qui depuis quarante ans réfléchit à l’avenir de nos sociétés et de nos nations, en particulier dans deux de ses ouvrages : L’effondrement, Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie (Gallimard, 2006) et Bouleversement, les nations face aux crises et au changement (Gallimard, 2020).

Pour analyser l’histoire du déclin de diverses sociétés, Jared Diamond proposait dans  L’effondrement cinq ensembles de facteurs pour expliquer ce qui peut conduire à leur effondrement : dégradation environnementale, changement climatique, voisins hostiles, perte de partenaires commerciaux, mauvaises réponses de la société à ses problèmes faute d’un projet commun.

Son dernier livre, Bouleversement, poursuit son analyse en étudiant les épreuves de sept nations modernes (Finlande, Japon, Chili, Indonésie, Allemagne, Australie, Etats-Unis). L’auteur essaie de dégager de l’étude de graves crises que ces pays ont affrontées un grille de facteurs à réunir pour les surmonter : reconnaissance qu’on est en crise, acceptation de la responsabilité de l’affronter, autoévaluation et délimitation des points à changer, recours à une aide extérieure, référence à des crises antérieures et à d’autres modèles éclairants, appui sur une identité et des valeurs fondamentales nationales partagées, patience et flexibilité face à l’épreuve à traverser, prise en compte des contraintes géopolitiques.

Cet ouvrage présente de nombreuses limites : un livre trop long, avec des répétitions ; une analyse comparative laborieuse, alors que les douze facteurs présentés pour surmonter les crises auraient pu être réduits à la moitié ; l’absence de la dimension spirituelle dans l’approche culturelle et politique…

Cependant, il présente un grand intérêt pour la réflexion, en particulier sur les points suivants :

  • la mise en parallèle des facteurs pour surmonter les crises personnelles avec ceux pour faire face aux crises nationales, ce qui aurait pu permettre d’introduire les interactions entre transformation personnelle et transformation sociale ;
  • l’analyse de chaque pays étudié  qui met en perspective des éléments ignorés ou oubliés sur les sept cas de bouleversement analysés ; elle est complétée par l’examen des facteurs actuels porteurs de crises possibles au Japon et surtout aux USA (affaiblissement du système démocratique, montée des inégalités, investissement insuffisant dans l’avenir) ;
  • la question de l’avenir du monde compte tenu du danger nucléaire, du changement climatique, des inégalités de plus en plus insupportables, de l’épuisement des énergies fossiles et des ressources naturelles en lien avec l’augmentation de la consommation et donc avec la démographie ;
  • un « après-propos’ sur les conséquences de la pandémie liée au COVID 19 ; l’auteur espère  qu’elle pourrait renforcer une identité mondiale porteuse de plus de coopération internationale et la capacité de veille sur les menaces qui guettent nos pays comme le monde.

Jared Diamond nous propose d’approfondir les conséquences de grandes crises passées et d’analyser les changements qui en ont découlés. Son travail peut nous aider à affronter la nouvelle donne mondiale qui garde une importante composante nationale, ce qui nous oblige à prendre en compte  la grande diversité culturelle et politique pour converger vers un monde plus convivial et plus civilisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *