Pour les municipales, exemple d’un projet convivialiste

Au moment où paraissait l’interview que j’ai donnée à Libération sur le convivialisme, je recevais confirmation que les animateurs de la liste Caen écologiste et citoyenne avaient accepté et décidé de se reconnaître dans le convivialisme. En un sens, c’est un peu tard, puisque la municipalité sortante, de droite, a été reconduite dès le premier tour des élections municipales. Mais ça a été un peu de justesse, et la liste CEC est arrivée bonne seconde.

L’intérêt manifesté au convialisme par cette liste est important et significatif à plusieurs titres. D’abord, en raison de la taille de l’agglomération caennaise. Ensuite, parce que ce programme, étonnamment précis et détaillé, est effectivement d’inspiration pleinement convivialiste. Exemplaire en cela, il fait voir tout ce qu’il est possible et souhaitable de faire, à Caen ou ailleurs.  Enfin, il démontre que la référence au convivialisme peut servir de pavillon commun à tous ceux qui cherchent à bâtir un monde respectueux de l’environnement et soucieux de démocratie effective. Un monde post-néolibéral. Et c’est bien là l’objectif du convivialisme, servir de pavillon commun, de commun symbolique, n’appartenant à personne, et donc partageable par toutes les bonnes volontés civiques.

La liste caennaise réunit EELV, le PCF et deux réseaux de la société civique, CAP 21 et Citoyens à Caen, mais bien d’autres alliances et regroupements se réclamant du convivialisme sont concevables.

Dès le second tour des municipales, fin juin ? Pourquoi pas ?

Le programme de la liste CEC est accessible ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *