La convivialité selon Ivan Illich

La convivialité est sur toutes les lèvres et dans tous les vœux. Tout le monde pense la connaître. Et pourtant, ce goût, ce caractère, cet état est bien plus subversif qu’il n’y paraît. Thierry Paquot explore cette notion ô combien existentielle, de Brillat-Savarin à Ivan Illich. À la différence de la commensalité, « La convivialité n’homogénéise pas mais pacifie et socialise, elle admet chacun autour de la table sans aucune distinction de statut ni hiérarchie sociale. » À l’inverse de la productivité, la convivialité suppose des rapports autonomes et créateurs entre individus, et avec leur milieu. Au contraire de l’outil dominant, l’outil convivial est conducteur de senstraducteur d’intentionnalité. « Sans convivialité, écrit Illich, la vie perd son sens et les hommes dépérissent.[…] Conviviale est la société où l’homme contrôle l’outil. »

L’intégralité de l’article est à lire sur le site topophile.net

Plan :

One Reply to “La convivialité selon Ivan Illich”

  1. merci de nous encourager…
    les terres crues pour réaliser des abris en adobes, en pisé porteur , en bauge ou en torchis relèvent de ces Métis paysannes et artisanales qui viennent nourrir ces sensations de satiétés dans nos modes de dénis…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.